Près d’Angkor (5 millions de touristes par an) et de la deuxième ville du Cambodge, Siem Reap, le Groupe de Recherches et d’Echanges Technologiques (GRET) conduit depuis 2011 un projet de développement de la production locale maraichère et rizicole pour améliorer les conditions de vie des paysans et diffuser les pratiques agro-écologiques. 60 paysans sur 1 à 2 hectares innovent entre irrigation durable et micro-crédits.

Aujourd’hui, la stratégie est de passer à la gouvernance alimentaire territoriale. Terres en villes est invité à présenter les expériences françaises et le dispositif du Projet Alimentaire Territorial.