CHANTIER 2

PROTECTION ET GESTION CONCERTÉE DES ESPACES AGRICOLES, FORESTIERS ET NATURELS PERIURBAINS

Deux objectifs : Mieux prendre en compte l’agriculture et ses espaces dans la planification et l’urbanisme de projet et renouveler et développer l’agriurbanisme

schema_Chantier2

PILOTAGE

  • Bernard BAUDIN, membre de la Chambre d’agriculture des Bouches-du-Rhône
  • Jean-Claude LEMASSON, vice-président de Nantes Métropole
  • assistés du secrétariat de Terres en villes (Marc NIELSEN & Serge BONNEFOY)
  • en collaboration avec Stéphane LÉVÊQUE, Centre d’Études et d’Expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement (CEREMA), Carole ROBERT, Assemblée Permanente des Chambres d’Agricultures (APCA), Maurice BONNAND et Jean MARLY, experts bénévoles

UNE DYNAMIQUE

Engager l’opération AgriPLUi

Assurer une participation active et structurante de Terres en villes aux Commissions Départementales de Protection des Espaces Naturels, Agricoles et Forestiers (CDPENAF)

Approfondir et développer les outils méthodologiques pour la mise en valeur concertée des espaces agricoles périurbains.

NOS ACTIONS

Mieux prendre en compte l'agriculture dans la planification et mieux protéger les espaces agricoles

Agriculture et Scot :

La démarche suppose d’afficher d’abord l’objectif poursuivi – celui de faire des espaces et de l’activité agricole un bien commun. Il s’agit ensuite de prendre une posture (l’inversion du regard) qui permette de construire par la planification, un récit (une trajectoire stratégique) définissant une figure territoriale. Celle-ci est alors à même d’intégrer l’agriculture dans le projet en s’appuyant sur deux grandes valeurs et trois entrées tout au long de cinq étapes. Le rapport est téléchargeable ici ou dans la bibliothèque en ligne.

Agriculture et PLUi :

La démarche AgriPLUi, au même titre qu’AgriSCoT, cherche à une prise en compte adéquate de l’agriculture lors de l’élaboration des PLU intercommunaux. La tenue de quatre ateliers permet de mettre en évidence les aspects de diagnostic et d’enjeux, l’articulation entre des outils réglementaires pour la mise en œuvre du projet mais également les questions de zonage, de compensation et d’équilibre.

Participation aux Commissions Départementales de Protection des Espaces Naturels, Agricoles et Forestiers :

Reconnu Organisme National à Vocation Agricole et Rurale (ONVAR) depuis l’été 2015, Terres en villes participe à ce titre à :

  • La CDPENAF de la Loire
  • La CDPENAF du Rhône
  • La CIPENAF de la petite couronne francilienne

Cette participation permet de mieux cerner l’ensemble des questions posées par la protection des espaces ouverts, d’enrichir les travaux du réseau et de contribuer à une meilleure prise en compte de l’agriculture dans la planification.

Contribuer à une meilleure planification

La recherche-action FAFU :

L’objectif général du projet triennal est de savoir comment valoriser et gérer les inter relations entre formes urbaines et formes agricoles/agraires ainsi que les usages partagés qui en découlent, dans la ville territoire et sa métropolisation au regard des trois échelles identifiées :

  • L’échelle du grand territoire,
  • L’échelle de l’interface bâti/non bâti
  • L’échelle du système parcellaire de l’exploitation agricole
Mettre en valeur les espaces agricoles urbains et périurbains

Partenariat Terres en villes-Plantes et Cités :

Lancé en 2015, le partenariat avec Plantes et Cités, le centre technique de la nature en ville, permet à Terres en villes de contribuer aux réflexions en cours sur l’agriculture urbaine par :

  • La co-organisation du workshop «Les outils pour développer les agricultures urbaines », avec Plante&Cité, Astredhor et Val’hor, qui s’est tenu le 30 novembre 2015 à Lyon.
  • La participation au Comité de suivi « Agricultures urbaines » de Plante&Cité
  • La contribution au «  guide de l’agriculture urbaine », en cours de rédaction, avec Plante&Cité.

Partenariat Terres en villes-Astredhor :

Le partenariat avec Astredhor, institut technique de l’horticulture, a permis à Terres en villes de présenter la typologie des projets publics aux Journées d’Astredhor, dédiées cette année à l’agriculture urbaine